Truffe et Tartuffe ?

Truffe et Tartuffe ?

23 juillet 2022 0 Par Paul Rassat

Toujours cité par Jean-Louis Hourdin, un texte de Louis Jouvet. Pourquoi j’ai monté Tartuffe. Talpa avait déjà cité l’étymologie de Tartuffe qui nous renvoie à « truffe ».

« Tartuffe pourrait nous dire :

Dans les sentiers obscurs de la métamorphose, je déjouerai tous vos efforts. Vos recherches resteront vaines. Inaccessible, insaisissable, je décevrai tous vos espoirs. Personne encore ne m’a rejoint.

Fatigué de vos souvenirs, de vos expériences, je suis las de vos animosités et de vos soupçons, des dédains et des haines dont vous m’accablez. Votre poursuite n’est qu’un désir de possession. Vos opinions, vos réactions ne sont qu’assouvissements. J’en suis excédé.

   Fourbe ! Imposteur : Prévaricateur : Traître ! Sacrilège ! sont les noms que vous m’avez donnés, expressions suprêmes de l’hypocrisie et du mépris. Tartuffe est le titre qui me désigne…Pourquoi ?

Vous croyez-vous plus purs que moi ?

Votre obstination à me représenter, à me figurer, à m’exposer, à me masquer de vos corps, de vos voix et de vos visages, ces costumes dont vous m’affublez, ces copies, ces singeries que vous m’infligez et qui s’aggravent l’une par l’autre dans la bassesse – ironiquement, cruellement – , votre acharnement à m’avilir, à me bafouer, vos jeux, vos représentations ne me dévoilent pas, ne m’atteignent pas, ne m’accusent pas, ne me dénudent pas. Vos incarnations ne me concernent pas : je suis désincarné.

   Meute déchaînée de zélateurs, de sectaires, de poursuivants niaisement passionnés et naïfs, la multitude de vos spectateurs, de vos lecteurs, cherche à se justifier et à s’innocenter par les accusations qu’elle me porte.

Que me veulent tous ces partisans ?

Dans leurs calomnies et leurs médisances, dans leurs imputations et leur blâmes, ils n’ont d’autre but en me noircissant que de se blanchir eux-mêmes. Ils n’ont d’autre fin que de s’offrir – par contraste – une garantie de leur franchise, de leur sincérité, de leur honnêteté… Ce sont vos illusions qui chantent en moi… Chaque fois je suis différent. Pour chaque génération, d’innombrables effigies, des milliers de figurations… sont sorties de moi. C’est en vain que j’espère renaître. Je me sens chaque fois plus alourdi, plus affligé de vos services et de vos attentions… Bannis la logique et le besoin d’expliquer, tares de notre condition. Ne commente pas. Je n’en ai que faire pour m’animer. Sois impartial…préfère le contact incertain à la certitude…    

Aucune théorie n’engendre la vie… 

Le vrai est dans le complexe… Lire une œuvre n’est pas rendre un verdict : c’est accointance de soi avec la vie…Étonne-toi dans la nouveauté. Ne te connais pas toi-même. Tu me connaîtras mieux.

La connaissance est imprégnation. »

Complexité

Fake news, désinformations, accusations, manipulations font partie du pain quotidien que nous donne notre Père le dieu Internet via ses anges, les réseaux. L’art de la nuance a disparu. Complexe a été remplacé par compliqué. On passe de « Y’a pas de souci » à « C’est compliqué » Entre les deux, ce vide de la pensée qui fait voir l’hypocrisie dans l’œil de l’autre et pas le Tartuffe dans le sien. «  C’est pas moi, c’est lui ! » La truffe, c’est l’autre. Et le Tartuffe.

[ Les costumes montrés ci_dessus sont à voir au CNCS de Moulins jusqu’au 6 novembre 2022]