Climat et climatoscepticisme

Climat et climatoscepticisme

8 septembre 2022 0 Par Paul Rassat

Le climatoscepticisme ne serait-il qu’une variante du scepticisme religieux ? En matière de religion, les degrés de croyance ou de doute sont variés. Croyance avec ou sans pratique. Théisme et déisme qui consistent à penser que Dieu a créé le monde mais, qu’à des degrés divers, il nous est inaccessible. L’athéisme nie l’existence de Dieu. Le panthéisme confond Dieu et la Nature (voir Spinoza). L’agnosticisme interdit toute approche de Dieu d’ordre rationnel… Même diversité dans l’approche du climat.

Les climatoscepticismes

Le climat change de lui-même. Je n’y suis pour rien. Ou bien le climat change de lui-même, n’aggravons pas le processus. Le climat ne change pas. Le climat change ou non, je m’en fiche…

Sale temps

Évitons cependant les tempêtes qui deviennent de plus en plus fréquentes. Tempestus vient de tempus, le temps. D’après Alain Rey, la tempête est un morceau de temps. Souvent difficile à avaler. Avec le réchauffement climatique, il est possible qu’on apprécie dans un futur proche la moindre tempête dans un verre d’eau qui ne se sera pas évaporée. Les orages viennent de aura, le vent, le souffle. «  Erano i capei d’oro a l’aura sparsi » écrit Pétrarque. Alain Rey termine son texte sur l’orage ainsi « L’orage, ce pourrait être le coup de torchon qui balaye les fausses valeurs. Le mot retrouverait alors ses origines : l’aura, le bon vent qui fait tomber la pollution. »

Climat

Alain Rey, toujours. Le mot climat «  remonte, par le latin, au verbe grec klinein, qui signifie «  pencher » et que l’on retrouve dans incliner. Ce verbe avait en grec un dérivé, klinê, «  le lit où l’on se couche », ce qui est une manière extrême de se pencher, mot d’où vient clinique. » Ce n’est pas une raison pour se coucher et laisser le climat et le temps se dégrader !