La montagne pour tout le monde

La montagne pour tout le monde

8 novembre 2022 0 Par Paul Rassat

Talpa a déjà réalisé un très court article pour annoncer le Festival Femmes en montagne du 9 au 13 novembre 2022 à Annecy. Voici un entretien avec Tanya Naville pour présenter plus précisément l’événement. ( La photo est tirée du site de Tanya).

Un Festival en pleine croissance

Dans les années 60 Moulinex libérait la femme. Aujourd’hui la femme se libère toute seule avec la pratique de la montagne.

C’est mieux que de dire « La montagne libère la femme ! » Le Festival existe depuis 2019. Notre association vise à ce que beaucoup plus de femmes pratiquent la montagne. Nous avons commencé avec un blog, continué avec des films. En tournant dans les cinémas nous nous sommes rendu compte que le public a envie de voir des films réalisés par des femmes sur les femmes en montagne alors qu’il était difficile de nous en procure. D’où la création de ce festival pour mettre en avant des films du monde entier. Nous étions deux pour la création de cet événement. Une équipe de bénévoles est venue nous rejoindre. Nous sommes désormais une équipe cent pour cent bénévoles pour ce festival qui grossit d’année en année.

Annecy

Pourquoi le choix d’Annecy ?

Avec nos tournées nous avons constaté que nous avions la communauté la plus importante à Annecy. La ville est centrale, elle permet d’avoir des gens qui viennent de Lyon, d’Isère, de Suisse. Et puis l’association est basée en Haute-Savoie ! C’était donc logique.

Ouvrir la pratique de la montagne à tout le monde

Quelles particularités présente la montagne pour les femmes ? Pour la pratique féminine ?

Qu’est-ce qui ferait plutôt que la montagne serait un bastion d’hommes ? Qu’on soit une femme ou un homme on peut pratiquer tous les sports. La montagne a été médiatisée de façon à freiner la pratique des femmes, comme beaucoup de sports. Et puis s’ajoute la notion de risque. Si une femme se tue en montagne, il y a des enfants… Il faut au contraire médiatiser la montagne de diverses manières. Il n’y a pas que les exploits, l’himalayisme, le côté trompe-la-mort. Il est possible d’accéder à la montagne à un niveau très correct pour tout le monde, hommes ou femmes.

Chacun en fonction de sa personnalité

Il y a deux aspects, parler de la montagne au féminin et parler de la montagne tout court. Notre objectif est de montrer que tout le monde peut y vivre du plaisir. Nos films montrent des championnes mais aussi des femmes ordinaires. En course à pied, on n’est pas obligé de faire un marathon. Il est possible de courir tous les jours sans viser la performance ou l’exploit. Il y a un excellent documentaire sur Arte, une mini série en 4 volets qui s’appelle Toutes musclées. Il montre qu’il n’y a pas de pratique féminine ou masculine dans tous les sports. Hommes et femmes peuvent être également très agressifs ou bien très doux dans leur manière de pratiquer. Chaque individu est différent, ce n’est pas lié au sexe de chacun. Nous souhaitons permettre à chacun de choisir librement son type de pratique.

Le plaisir de la montagne et au-delà

Beaucoup de films montrent aussi comment la montagne aide à se remettre d’une maladie. Elle soigne également les unes et les autres. Dans certains pays comme l’Iran, l’Afghanistan, elle est une source d’émancipation.

Pour l’édition de cette année le Festival propose en plus des ateliers pour apprendre aux gens à réaliser des films, des tables rondes avec des scientifiques…tout un à-côté très intéressant.