Le loup au point de rencontre de deux mondes

Le loup au point de rencontre de deux mondes

28 octobre 2021 Non Par Paul Rassat

Définitions

« Quand c’est flou, c’est qu’il y a un loup. » dixit Martine Aubry. Ce loup-là est un raté, une éraflure sur une peau que l’on ne peut plus utiliser pour en faire du bon cuir. Il voisine avec le verbe louper. C’est que le loup était partout autrefois, jusque dans le vocabulaire. Le Louvre était initialement un bois habité par des loups. En faire un palais royal est significatif. Il est amusant de rapprocher le Louvre et le lupanar, lui-même issu de la même étymologie. En latin, lupa était la prostituée. Celle qui aurait recueilli Romulus et Remus ? Masque, le loup accompagne fêtes et carnavals.

Le loup sauvage

Le loup ne se laisse pas toujours réduire à l’état de masque. D’objet de dissimulation et de séduction. Ancêtre et cousin du chien, le loup ne se laisse pas domestiquer. Le chien est un animal néoténique : il garde tout au long de sa vie ses caractères et comportements juvéniles car il se soumet à son maître. Le loup préfère la liberté et l’affirmation de soi. C’est ce que signifie Le loup et le chien de La Fontaine. Avec la Bête du Gévaudan, il est aussi à l’origine de nombreuses défèque niouzes. Ce qui le rend insupportable à l’Homme est son intelligence qui lui permet de devenir un rival direct. Le mouton est-il destiné au gigot pascal ou bien à l’alimentation du loup ?

Le retour du loup

Exterminé du territoire français, le loup y avait fait son retour en 1992 via l’Italie et le parc du Mercantour. La polémique enfla. L’animal était-il revenu tout seul ? Avait-il été réintroduit par des écologistes ? Des lois furent adoptées. On surveilla l’évolution des meutes. Des manifestations d’éleveurs se succédèrent. Dernièrement, l’une d’elle traversa Annecy. On a alors entendu parler d’une juste gestion des quotas. Sans les troupeaux, les pentes d’alpages non entretenues deviennent propices aux avalanches. Il faut gérer l’humain, pas les chiffres. Une sénatrice affirme que les éleveurs doivent pouvoir chasser le loup pour se défendre. On parle encore de bon sens. Les administrations centrales ne prennent pas la mesure du problème. Il faut trouver le nombre exact de loups afin de décider des prélèvements acceptables.

Le loup est un révélateur

L’animal se trouve au point de rencontre de deux mondes. Les citadins veulent préserver un monde « naturel » et sauvage qu’ils retrouvent pendant les vacances, loin du stress, de la pollution et du béton. Les ruraux souhaitent préserver cette même nature en jouissant des progrès technologiques et du mode de vie qui l’accompagne. Au fond, le loup devient le révélateur d’enjeux réels mais qui parfois le dépassent.

Le métier de berger

Dans Le serpent d’étoiles Jean Giono écrit. « À la perte de vue, sur la terre noire, clapotait la lourde mer des troupeaux… Malgré la grande nuit, on y voyait ; toutes les étoiles étaient descendues sur la terre et c’étaient les yeux des moutons éclairés par les feux de garde…On entendait siffler les derniers bergers arrivants et sonner les campanes des béliers et des mulets…Des hommes passaient en courant, la main levée vers les troupeaux neufs ; les bêtes se couchaient en paquets autour d’eux ; on les entendait s’agenouiller sur la terre en écrasant les hysopes. Toute la lourde pâte des troupeaux tournait lentement comme un tourbillon de boue… »

L’évolution de nos modes de vie entraîne une évolution de nos métiers. Celui de berger se retrouve lui aussi au point de rencontre de deux mondes. D’où frottements et irritations. Revoir à ce sujet Composer avec les moutons.