Catégories
Les dérives du lac

Racisme ordinaire et magistrat multi-casquette

Un magistrat zélé

Nous l’appellerons Lombric. Lombric est magistrat, retraité. Zèle, besoin d’argent, plaisir personnel à exercer une sorte de pouvoir ? Lombric assure encore quelques vacations avec cette petite touche de racisme ordinaire si bien assumée.

Il a convoqué cette jeune femme dont la double nationalité franco quelque chose la rattache à un pays d’Afrique. Elle a terminé de très sérieuses études en France, dans un lieu prestigieux (bac plus beaucoup). Son mari est français d’origine. Traçabilité sûre à 100%.

Zèle…et racisme

Il y a quelque temps, la banque a attiré leur attention sur un paiement apparemment douteux effectué avec l’une de leurs cartes bleues et leur a conseillé de porter plainte. Ce qu’elle a fait, avant de s’apercevoir que ce paiement correspond bien à l’un de leurs achats, mais qu’il y avait une ambiguïté quant à la dénomination du magasin et des produits achetés. La jeune femme retire sa plainte. C’est là que Lombric intervient. Il convoque notre jeune femme au tribunal, lui inflige un avertissement pour avoir fait perdre leur temps aux gendarmes qui ont pris le dépôt de plainte et pour déclaration mensongère. Soudain, il déclare « Je change de casquette, je ne suis plus magistrat. Ne pensez-vous pas que vous auriez été plus utile dans votre pays ? »

Magistralement inutile ?

Lombric oublie que la France est aussi le pays de cette jeune femme. Par ailleurs, ayant lui-même déclaré qu’il n’est plus magistrat au moment où il affiche implicitement son opinion personnelle et très subjective à travers des propos qu’on pourrait interpréter comme racistes, il serait possible de considérer que Lombric squatte des locaux officiels mis à sa disposition pour exercer une fonction bien précise. Il les détourne de leur usage normal. Il serait de surcroît possible d’estimer que Lombric fait perdre à l’institution judiciaire un temps précieux. Celui-ci pourrait être employé de manière bien plus utile qu’à pratiquer une énième sodomokinésie sur des diptères.

La notion de mensonge

Quelque temps plus tard  le mari de la jeune femme qui aurait été plus utile dans son pays téléphone à Lombric. Un Lombric charmant au début de la conversation, très disponible, qui écoute en silence la définition du mot « mensonger » et  avant d’avoir à admettre que cette définition ne peut s’appliquer à la démarche de la personne qu’il a reçue puisqu’elle implique la notion de préméditation afin de tromper quelqu’un, un Lombric qui se souvient qu’on l’attend, qu’il a une audience, que…

Déclaration mensongère ?

Respect de la loi et de l’orthographe

Le document qui porte votre parafe, cher Lombric, rédigé à la première personne du pluriel, ce nous  de majesté qui vous confère le statut d’un roi, comporte quelques formulations que votre fonction devrait interdire « L’intéressée prétend qu’elle…à cru être victime..Elle a retirée sa plainte lorsqu’elle rendue compte de son erreur. (sic)

What a charabia, Lombric ! Ne seriez-vous pas plus utile à notre pays en laissant les diptères en paix et en potassant un peu plus l’orthographe qui, comme chacun le sait, est la science des ânes ?

   Aux dernières nouvelles Lombric va bien .Il est toujours en exercice et continue d’apporter son expertise – le mot est à la mode – à la Justice afin d’en améliorer le fonctionnement grâce à la rédaction de rapports qui contribuent à compléter sa collection de casquettes.

   Malheureusement, Lombric n’a qu’un cerveau, toujours le même.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.