Stichomythie

Stichomythie

5 novembre 2022 0 Par Paul Rassat

Il est certain que le mot stichomythie en guise de titre n’aide pas au référencement d’un article par les moteurs de recherche. Là n’est pas l’intérêt du mot, mais dans la chose qu’il désigne.

Faire des vers et divers

À l’origine la stichomythie est «  un dialogue dans lequel chaque réplique correspond à un vers ». (TLFi). Elle est devenue plus prosaïque.

Répondre à « un besoin pressant »

Wikipedia inspire largement la suite de cet article. La stichomythie est devenue une suite d’échanges verbaux vifs et rapides. Elle s’accompagne d’une intensification du pathétique, de la persuasion ou de la narration. Peut-être des trois conjoints. L’intensification du recours aux stichomythies répond à un besoin pressant de partager en toutes circonstances ses impressions, ses sentiments et ses sensations. C’est une demande croissante d’attention. Ne recevant pas de réponse immédiate à son message, l’individu ressent une frustration insoutenable…qui engendre davantage de stichomythie. Et ainsi de suite.

Absurde

Pratiquée à haut niveau la stichomythie relève de l’absurde, qui se définit étymologiquement par la dissonance. Dans une belle stichomythie parfaitement exécutée chacun des locuteurs déroule son propos qui alterne avec les autres sans les rencontrer. C’est le principe des dialogues chez Michel Vinaver. Le sens n’y réside pas dans les répliques mais dans le vide (à tous les sens du terme) qui les sépare et les unit. C’est ainsi que nous devenons les virtuoses du ping pong absurde qui consiste à échanger, à communiquer. Quoi ? On ne sait pas trop. L’action se suffit à elle-même. De même que la tendance à dire «  Je vous partage… » est une contradiction dans les termes qui  relève de l’absurde. Partager implique normalement une relation offrant à tous ceux qui partagent le même statut concernant la chose partagée. Or si Je vous partage je réduis l’action à moi-même.

Retour aux origines

La stichomythie trouve sa pleine puissance dans l’absence d’échange qui vient de se produire à l’Assemblée Nationale. Un député évoquait les difficultés rencontrées par l’Ocean Viking dans ses opérations de soutien aux migrants. Un député d’un autre bord politique l’interrompt une nouvelle fois et lance «  Qu’il retourne en Afrique ! ».  Son adversaire politique qui est noir ? Le bateau ? Les occupants du bateau car il aurait fallu comprendre «Qu’ils retournent en Afrique ! » ? On ne sait pas très bien de quoi il retourne. Nous savons en revanche, que dans l’état actuel de nos connaissances, nous viendrions tous d’Afrique.  Et qu’à pinailler sur le sens de sa stichomythie, le locuteur interrupteur nous mène en bateau. Fluctuat nec/et mergitur