Ukraine Fire

Ukraine Fire

16 septembre 2022 0 Par Paul Rassat

Ukraine Fire le samedi 17 septembre

Voici ce que Talpa qui n’était pas encore Talpa écrivait il y a plusieurs années, lors d’un précédent passage de Dakh Daughters à Bonlieu Scène Nationale. Ces musiciennes chantent, jouent, crient hurlent la liberté et sont ukrainiennes. Elles savent d’autant mieux ce qu’elles défendent avec Ukraine Fire. [ Photo © Oleksandr Kosmach]

Explosées

« Explosées ! Explosives ces filles et leur musique, leur jeu, leur je qui nous mène de l’enfer de Jérôme Bosch au lyrisme, de Shakespeare à Bukowski en passant par la dérision, la révolte, une morpionnitude dé-cadente mais dans le rythme, dé-calée mais qui se retrouve, un expressionnisme gueulé, hurlé avec grâce par des voix féminines éraillées, douces, fortes, provocatrices, un é-pou-vantail d’émotions, la célébration d’un mystère slavo spiritual..

Ce spectacle est un cocktail d’oppositions, de contrastes, d’oxymores qui font voyager les oreilles, le cerveau et le cœur. La scénographie est à la hauteur de ce voyage qui chante, crie, murmure « Je serai un bateau dans la mer de mes rêves », à la recherche de la raison qui semble avoir quitté l’Homme de Vitruve, modèle de perfection dessiné par Léonard de Vinci.

À consommer sans modération ! »

La mouette les 21 / 22 / 23 septembre

« La Mouette, mise en scène, mise en plis et déploiement du sens

La mise en scène de Cyril Teste déploie tout les sens possibles  qu’offre le texte de Tchekhov. Le public reçoit des informations visuelles, sonores de quatre lieux qui trament entre eux une réalité fluide, mobile, complexe. Un écran modulable est plaqué sur une pièce qui occupe le centre de la scène. Il figure cette peau de réalité, cette pellicule fine et fragile, cette surface de frottements érotique, sexuelle, intellectuelle, conflictuelle, psy où se rencontrent nos destinées. La pièce, visible ou recouverte par l’écran pourrait bien être l’atelier de la création, une forme d’inconscient et de réserve culturelle ou psychologique. La scène traditionnelle communique avec des coulisses qui ne sont pas dissimulées et en font ouvertement partie. Tout communique… » Voici une partie de la critique écrite par Talpa pour de précédentes représentations.