Objectif Top Président

Objectif Top Président

13 septembre 2022 0 Par Paul Rassat

Objectif Top Chef a repris. Les candidats ont toutes et tous pour objectif de ne pas décevoir le chef Philippe Etchebest dont le patronyme était prédestiné. Ce que peu de gens savent, c’est que cette émission devait au départ s’appeler Objectif Top Président. Il s’agissait de sélectionner des candidats à la Présidence de la République. De nombreuses émissions zéro ont été réalisées car l’enjeu était important. Malheureusement l’émission n’a pas vu le jour sous cette forme. Elle est devenue Objectif Top Chef version cuisine. Talpa a pu se procurer quelques émissions tests dont vous sont donnés ici quelques extraits dans le plus grand désordre chronologique.

Emmanuel

Manu, tu es venu avec ta maman ?

— Non, monsieur Etchebest. Brigitte est ma muse, ma maîtresse et en même temps mon épouse.

— C’est bien Manu, je vois que tu as le sens de l’économie. Il faut savoir utiliser un produit dans sa totalité. Qu’est-ce que tu m’as préparé ?

— Un chaud-froid salé sucré. J’aime bien associer des éléments apparemment opposés.

—  Tu ne crains pas que ton plat soit déséquilibré ?

— Je compense le risque par un dressage très classique sur un fond d’assiette bleu. L’ensemble est rassurant.

Jean-Luc

— Dis-moi, Jean-Luc, tu penses être à la hauteur d’Objectif Top Président ?

— Oui, parce que la cuisine c’est moi. C’est moi, la cuisine, je vous dis !

— Ne t’emballe pas Jean-Luc. Qu’est-ce que tu aimes cuisiner ?

— Les bas morceaux, les légumes oubliés. Je veux montrer que les laissés pour compte valent autant que des produits qu’on nous présente comme nobles.

— Et tu as l’énergie nécessaire à un concours comme Objectif Top Président ?

— Ah oui ! Ah oui, rien qu’à l’idée je vois rouge.

Marine

— Marine, je t’ai déjà vue avec ton papa. Tu es seule cette fois-ci ?

—  Oui. Mon père est un ancien dépassé par les pratiques modernes. Il cuisine encore à l’électricité, comme il l’avait appris en Algérie. Ça a fini par faire des étincelles entre nous.

— Comment définirais-tu ta cuisine, Marine ?

—  C’est une cuisine qui rassemble à partir de produits nationaux. Très simple pour séduire tout le monde. Basique.

Ségolène

— Ségolène. C’est un prénom peu courant, non ?

— Monsieur Etchebest, je vous respecte mais ne faites pas preuve de sexisme, s’il vous plaît.

— Je vois que tu as du caractère.

— Je dirais plutôt de la bravitude. J’aime bien cuisiner le rose.

— Le rose ?

— Oui, le radis parfumé à l’eau de rose, par exemple.

— Tu penses que tu peux gagner Objectif Top Président ?

— C’est évident, parce que je suis une femme…

Nicolas

Nicolas, qu’est-ce qui me donnerais envie de déclocher ton programme ?

— Je vais vous dire Philippe. Vous avez aimé mon entrée, vous allez adorer mon plat de résistance.

— Tu me sembles bien sûr de toi.

— Vous avez un col bleu blanc rouge. Je veux être le drapeau bleu blanc rouge.

Cuisine politique

Nous pourrions citer bien des candidats en somme, Valérie, Éric, François qui cuisinait essentiellement à l’eau. Jacques avait tendance à se concentrer sur les amourettes… La cuisine politique se pratique trop souvent à la louche et il serait judicieux de tester les qualités culinaires des candidats à la Présidence. Nous aurions ainsi une idée de la façon dont on nous accommodera et saurions à quelle sauce on nous mangera.