Pensées

Pensées

7 janvier 2023 0 Par Paul Rassat

Bien que l’hiver soit doux, les fleurs ne sont pas encore au rendez-vous. Alors Talpa vous offre un bouquet de pensées greffées sur celles des Shadoks ou de Pierre Dac… Les pensées présentent cet avantage sur l’absense de pensée qu’elles sont parfois utiles. Pas toujours…

Premier bouquet

— Quand le vent est contraire

Pédale à reculons.

— C’est en forgeant qu’on devient forgeron

C’est en faisan qu’on devient gibier

— Si un homme averti en vaut deux

Et si on met les bouchers doubles

Un boucher averti vaut-il quatre hommes ?

— La longévité croît en proportion de la quantité de conservateurs introduits dans l’alimentation.

— Il est plus agréable de se voir en caustique qu’en cire pompes.

—  Conduire à gauche ou à droite a-t-il une influence sur les choix politiques ?

—  Que dire de l’orientation sexuelle de quelqu’un qui a perdu le nord ?

—  Pose-t-on des questions pour obtenir des réponses ?

— En politique, vaut-il mieux être droitier à droite, gaucher à gauche ou ambidextre au centre ?

Deuxième bouquet

—  Les grands présidents de la République portent-ils toujours des noms célèbres ? Charles de Gaulle celui d’un aéroport ? Georges Pompidou celui d’un musée ? François Mitterrand celui d’une bibliothèque ? Est-ce une forme de prédestination ?

— Puisque l’univers est en expansion

Il faut bouger pour rester à la même distance de quelqu’un ou de quelque chose

Il faut donc bouger pour être immobile.

— En regardant la réalité en face

On oublie celle qui est sur les côtés et dans notre dos

— Si on crée une commission, elle trouve des problèmes

Une petite commission trouve de petits problèmes

— Si tu ne prends pas la vie du bon côté

Une grosse commission rencontre des emmerdements.

Et que tu commences par la fin

Tu es mort

Troisième bouquet

— Logiquement, il vaut mieux agir avec logique que sans logique. Ou alors avec une autre logique qui peut ne pas apparaître logique à ceux qui n’ont pas la même.

— En tournant en rond sur une très grande distance, on a l’impression d’aller tout droit ; et si tu rencontres quelqu’un qui va tout droit alors que tu tournes en rond sans t’en rendre compte, tu as l’impression que c’est l’autre qui tourne.

— Si tu es perfectionniste et que tu aimes mettre la dernière main à un ouvrage, il ne t’en restera plus pour faire autre chose, ni pour prendre ton avenir en main.

— Si tu t’appliques à toi-même les mêmes exigences qu’aux autres, tu finis par ne plus être toi-même.

— Il vaut mieux travailler en équipe que seul car le travail en équipe permet d’avoir des équipiers.