Trinité

Trinité

8 juillet 2024 0 Par Paul Rassat

La situation politique française viendrait-elle de ce qu’on tente d’opposer deux blocs alors qu’il y en aurait trois. Une sorte de trinité. L’idée de vivre à trois même lorsque l’on est apparemment deux est soutenue par René Girard dans Mensonge romantique et Vérité romanesque. « L’auteur y réfute les illusions de la pensée romantique qui définit l’amour comme un rapport mimétique entre deux amants. Il avance plutôt que les vérités psychologiques que recèlent les rapports entre les personnages dans des récits romanesques, notamment dans le Don Quichotte de Miguel de Cervantes  L’éternel mari de Fédor Dostoïvski et Le Rouge et le Noir de Stendhal, révèlent que le sujet (héros) cherche à ressembler à celui qui s’oppose à lui dans sa quête amoureuse. Cet autre, qui obtient plus de succès aux yeux du héros que lui-même, devient le modèle à imiter. » Wikipedia.

Vivre à trois

Quichotte est amoureux de Dulcinée mais prisonnier du code de la chevalerie. La situation à trois peut aboutir au vaudeville. Elle peut enrichir un surmoi héroïque, allez savoir ! Le drapeau français associe trois couleurs. La devise de la France ? «  Liberté Égalité Fraternité ». Enlevez l’un des trois composants, privilégiez l’un d’eux, la devise s’effondre. La droite préférerait la liberté, la gauche l’égalité…ça n’a pas de sens. Le mystère de la Trinité fonde la religion chrétienne : le Père, le Fils et le Saint Esprit. Trois en Un. Que l’on soit croyant ou non, on revient à la formule d’Aristote : « Le tout est supérieur à la somme de ses parties. »

Élan et trinité

C’est de cet élan, de cette aspiration que nous avons besoin. Même en politique. Réduire, cliver, opposer fatigue, désespère. Les théories du ruissellement participent de cet appauvrissement de la pensée et de l’espoir.  Les Gilets Jaunes ? Ils ont été déconsidérés car mal organisés. Ils étaient cependant l’expression d’un désarroi profond qui rejaillit aujourd’hui. Michel Pastoureau souligne que la couleur jaune a d’abord été celle de la trahison, de la bassesse avant de gagner en noblesse. Pensez au maillot jaune du Tour de France. Le peuple se revendique peuple.

Du tiers comme du quart

Il est possible de se moquer du tiers comme du quart. À tort. Voici le passage que pioche Jean  Ziegler dans les cahiers de doléances. Il est daté du 4 octobre 1789 :

«  Nos seigneurs…Les pauvres et les mendiants du royaume de France, entièrement séparés de vos Seigneuries, auraient le droit de prétendre former un quatrième ordre dans l’État. Nul n’aurait comme lui autant de sujets de se plaindre et des redressements de griefs aussi nombreux à demander. Tous les droits qu’ils tiennent de la Providence suprême ont été violés. Mais l’admission de notre ordre aux États Généraux, tout équitable qu’elle serait, ne ferait qu’embarrasser la marche de ses délibérations…Vos seigneuries, choquées de voir réunis ensemble les deux extrêmes et les intermédiaires de la société, trouveraient notre nudité révoltante, nos haillons ignobles et dégoûtants et craindraient la contagion de la vermine qui nous couvre…Mais lorsque nous renonçons en votre faveur aux droits le plus naturel et le plus légitime, daignez au moins vous charger de la défense de nos droits ».

Le tiers état

Lorsque les blocs politiques s’affrontent, qu’ils n’oublient jamais le tiers état. Pas plus que quand ils sont au pouvoir.