Violence faite aux femmes, l’action des Clubs Soroptimist

Violence faite aux femmes, l’action des Clubs Soroptimist

24 novembre 2021 0 Par Paul Rassat

Le Club Soroptimist International d’Annecy

Mme Béatrice Bon Bétend, vous êtes Présidente du Club Soroptimist d’Annec. Vous proposez un film qui dénonce la violence faite aux femmes. Il s’agit de Made in Bangladesh projeté à 19 h aux Nemours. Votre cadre d’action est bien plus large.

Nous faisons partie du Club Soroptimist international qui compte plus de 170 000 membres dans 124 pays. Nous nous inscrivons dans le Club Soroptimist International Europe. Parmi les axes définis au plan mondial, nous définissons des actions pour lutter contre la violence faite aux femmes et aux jeunes filles. Nous avons des représentantes à l’ONU, à l’UNESCO, au Conseil de l’Europe. Nous nous inscrivons dans la période d’activisme qui va du 25 novembre au 10 décembre.

Vous rappelez la réalité avant les fêtes.

Au moment où le froid sévit. Ces journées d’activisme avaient été initiées et coordonnées en 1991 par le Leadership Mondial des Femmes. Il y a eu en 93 la Déclaration de l’ONU sur l’élimination de la violence faite aux femmes. En 2014 l’orange est devenue la couleur emblématique de ces journées d’activisme.

Des actions concrètes contre la violence

À Annecy, nous avons engagé en 2021 plusieurs actions. Du 27 octobre au 9 novembre, pour la première fois, il y a eu une campagne d’affichage sur les grands panneaux municipaux. Elle a précédé les seize jours partagés par tous les Clubs. Le 18 novembre, nous avons livré 10 000 sachets à pain qui vont être distribués par des boulangers  d’Annecy à partir du 25. La Fédération des artisans boulangers nous apporte son aide pour cette action. Chaque sachet mentionne les numéros d’urgence à appeler. Les personnes victimes de violence sont ainsi informées, leur entourage aussi. Cette distribution est reprise par de nombreux Clubs en France. La Fédération française a acheté un million de sacs.

Un maillage, de l’international au local

L’information revêt un caractère capital. Et puis la symbolique du pain est importante. On partage le pain.

Du 25 novembre au dix décembre, il y aura l’illumination du Pont des Amours et du Pont Perrière. Ce sera une première. On y retrouvera la couleur orange. Le 25 novembre aura lieu la projection du film Made in Bangladesh. La violence peut revêtir des formes très variées, qu’elles soient physiques sexuelles, psychologiques. Il y a aussi les abus économiques et l’exploitation. D’où le choix de ce film.

Il traite du Bangladesh mais en France, les inégalités font que les femmes continuent de travailler à partir du 3 novembre comme si elles n’étaient plus payées.

Effectivement. Nous travaillerons davantage la question de l’égalité de traitements dans le cadre de la Journée de la Femme. Ces journées d’activisme abordent une violence plus directe, même si tout est très lié.

Et un beau partenariat

Nous avons signé une convention avec les cinémas Les Nemours. Mme Falquet nous accueille depuis au moins dix ans et nous reverse une partie du chiffre d’affaires qu’elle réalise. Elle nous aide ainsi à financer des actions. Notre fonctionnement est permanent. Nous levons des fonds et nous agissons pour améliorer la condition des femmes en portant les thèmes définis à l’international.