Association Idee, de gens et d’actions

Association Idee, de gens et d’actions

19 janvier 2023 0 Par Paul Rassat

L’association Idee montre que son nom l’incite à avoir de la suite…dans sa démarche. Dernièrement, elle conviait deux députés à discuter avec le public des impacts de la Loi Finances 2023 sur l’économie environnementale. Le 13 janvier 2023, Idee recevait conjointement avec la Chambre de Commerce et d’Industrie de Haute-Savoie Emmanuel Goy. Celui-ci est directeur régional adjoint de l’ADEME en Région AURA. Il s’agissait lors de cette rencontre d’étudier les scénarios possibles d’ici 2050 en matière de transition énergétique et écologique. Vous trouverez sur le site de l’ADEME toutes informations utiles.

ON, c’est un c…

Talpa a relevé de cette intervention claire, documentée, pertinente, la nécessité de passer d’un « ON » informe et quasi irresponsable à un « JE » conscient, informé, critique, averti. Ce « JE » étant relié à un « NOUS » prenant en conscience décisions et responsabilités. Les enjeux de notre époque nous contraignent à effectuer cette mutation. Nous avons bien trop souvent entendu dire qu’il fallait bouger les lignes, casser les codes, changer de paradigme. Pour faire plus contemporain, on disrupte, on switche. Alors que c’est tout simplement NOUS qui devons changer, évoluer. Notre société et notre démocratie doivent devenir réellement citoyennes. C’est encore plus indispensable depuis que la politique s’est soumise d’elle-même à une économie incontrôlée qui accentue désordres, déséquilibres et destruction.

Le jeu des mots sur les esprits

La transition tellement évoquée et invoquée consiste à passer d’un état défini à un autre état défini. Il suffit alors de traverser la rue pour trouver du travail. Tout se passe sur le trottoir d’en face et l’herbe est plus verte chez le voisin. La solution est évidente ! Tellement que ceux qui la soutiennent s’emploient à proclamer qu’elle est la seule. Pas de plan B ! C’était, par exemple, le cas pour le référendum français sur le traité de Maastricht en 92. Giscard n’a cessé de soutenir qu’il n’y avait pas de plan B. Nous apprenions plus tard qu’il y aurait bien eu pour lui un plan B, mais du côté de Lady D. Avec Pétain non plus, il n’y avait pas de plan B. Au point que le bonhomme faisait don de sa personne à la France ! Grandiloquence, hyperbole et étroitesse d’esprit ! De Gaulle fut le plan B qui, heureusement, devint le plan A.

La nécessité du jeu constructif

Dans un précédent article, Talpa relevait la nécessité du jeu en matière d’apprentissage. Le jeu est indispensable pour imaginer, créer, inventer, relier, ouvrir plutôt que continuer de creuser à l’infini le même sillon d’où naissent l’ennui, la contrainte et le racornissement. L’appauvrissement à tous les sens du terme.

Plaisir de citer de nouveau Denis Guedj

« Principe de non contradiction 

« La réduction du chômage est la priorité » (février 1995).

« La réduction des déficits est la priorité. » (octobre 1995).

Deux affirmations du Président….

 » On ne peut rien faire d’autre que ce que l’on fait, et qui ne marche pas, parce que si on faisait le contraire, cela ne marcherait pas non plus…Une opposition — qui était la majorité — censée dire le contraire de ce que dit la majorité, qui était l’opposition, et disant la même chose qu’elle, et le disant depuis dix ans. Un président de la République disant le contraire de ce qu’il avait dit, ce qui lui fait dire la même chose que ceux qui disaient le contraire de lui…Question : peut-il y avoir deux «  pensée unique » ? Sans « s » ? »

À retrouver sur le site de l’ADEME

La pensée hypothétique

« Aujourd’hui, plus encore que par le passé, on assiste au déchaînement de la pensée-gestion. Suite d’affirmations assurées:

 1° Il est vrai que ceci est.

 2° Il est nécessaire d’en tirer les conséquences.

 3° Il est capital que ces conséquences, tirées du REEL, soient considérées comme les seules valides. En dehors d’elles, chimères et délires!…   Traire ce qui est pour nourrir “l’état des choses” et le faire perdurer, voilà le traitement que les gestionnaires de l’ETANT infligent au monde.

   Qui ne reconnaît là la pensée technocratique ? Et, de plus en plus fréquemment, celle des politiques qui les singent. Qu’avancent ces” réalistes” ? Les choses sont ce qu’elles sont, on n’y peut rien. Il faut en tenir compte. Et ils en tiennent les comptes mêmes !…. »

SI…

   « Nous disposons, heureusement, d’un autre type de pensée, la pensée hypothétique ou conditionnelle: “SI..,alors…” C’est le “si” des enfants: si j’étais ceci…Qui interdit qu’il ne soit également celui des parents ? Il fonctionne comme une machine à tisser  des liens “en puissance”…

en puissance et pas virtuels. Dès que, par l’esprit, la liaison entre ceci et cela est établie, un choix se présente….

   Seule une pensée (un peu) libérée de la dictature de “l’état des choses” peut s’opposer à la pensée-gestion. N’être plus plombé par le Réel, tout en ne le niant pas, permet de l’anticiper et procure quelques moyens de le faire être autrement qu’il s’apprête à être, et qu’il sera si je ne m’en mêle pas…. »

L’idée c’est de…

« L’idée c’est de… » entend-on dire de plus en plus. Enfumage et sodomokinésie de diptères ! Jouons à incarner le « JE » dans le « JEU » pour créer un « NOUS » susceptible de modeler notre avenir et notre futur confondus. L’association Idee s’y emploie, tout comme les Forces Industrielles des Pays de Savoie. Des entreprises citoyennes naissent  qui donnent de l’espoir. Si…