Bojo, le Brexit et le Greatxit

Bojo, le Brexit et le Greatxit

5 septembre 2022 0 Par Paul Rassat

On attribue à Boris Johnson, dit Bojo, cette déclaration alors qu’il n’était encore que député fervent partisan du brexit et possible futur Premier ministre de la Grande Bretagne «  J’ai autant de chances de devenir Premier ministre que de me réincarner en olive ou d’être décapité par un frisbee ». [ Photographie : perdre la tête]

Un peu de poésie 

À propos d’olive, rappelons ce texte de Verlaine et Rimbaud

                                                                                                                                                      Sonnet du trou du cul (extrait de l’Album Zutique)

Obscur et froncé comme un oeillet violet
Il respire, humblement tapi parmi la mousse
Humide encor d’amour qui suit la pente douce
Des fesses blanches jusqu’au bord de son ourlet.

Des filaments pareils à des larmes de lait
Ont pleuré, sous l’autan cruel qui les repousse,
À travers de petits caillots de marne rousse,
Pour s’en aller où la pente les appelait.

Ma bouche s’accoupla souvent à sa ventouse ;
Mon âme, du coït matériel jalouse,
En fit son larmier fauve et son nid de sanglots.

C’est l’olive pâmée, et la flûte caline ;
C’est le tube où descend la céleste praline :
Chanaan féminin dans les moiteurs éclos !

Bojo et les olives

Bojo est devenu premier ministre. Il a célébré et honoré nombre d’olives au cours de fêtes qui lui valent aujourd’hui sa tête de premier ministre. Quant au phantasme de décapitation, nous laissons à chacun(e) la liberté d’une analyse psychanalytique. Audiard avait inventé la formule « Quand les cons voleront, tu seras chef d’escadrille ». Que fera Boris ? Peut-être est-il à l’origine d’un nouveau mouvement, le Greatxit. Après être sortie de l’Europe, la Grande Bretagne sortira peut-être d’elle-même. En France, on décapite les rois, en Angleterre on perd soi-même la tête.