Football et schizophrénie

Football et schizophrénie

22 novembre 2022 0 Par Paul Rassat

Monsieur Infantino souffre-t-il de schizophrénie ? Pour le lancement de la coupe du monde de football au Qatar il a déclaré se sentir Arabe, Africain, gay, handicapé, travailleur immigré. Celui qui porte un patronyme de « petit enfant » parle un langage d’Homme. Il déclare être tellement pluriel qu’on peut se demander comment il peut être aussi multiple. Et puis, Monsieur Infantino a lui aussi été victime de discrimination dans une vie antérieure et chevelue. On l’a moqué parce qu’il était roux ! Il a payé de sa personne et sait de quoi il parle.

Le doute est le moteur de la réflexion

Qui sommes-nous ? demande M. Infantino. Qui sommes-nous pour donner des leçons, nous qui, Occident, sommes encore tellement imparfaits après 3000 ans de domination ? Et l’argumentation est pertinente. En partie. Elle rejoint celle des cigarettiers qui pendant si longtemps ont temporisé en semant le doute. Le tabac est-il si nocif ? Payons donc des études qui nous le diront et, en attendant, continuons de vendre nos cigarettes. Offrons-en aux pays d’Afrique afin de créer une accoutumance chez les plus jeunes.

Propagande

Ceux qui ne connaissent pas ce livre découvriront avec profit  Propaganda, Comment manipuler l’opinion en démocratie d’Edward Bernays préfacé par Normand Baillargeon. Toutes les ficelles du métier y sont exposées. L’un des points forts y est torches of freedom, les « flambeaux de la liberté ». Des femmes avaient bravé l’interdiction qui leur était faite de fumer en public. Prévenus, les médias étaient présents. Les femmes, grâce aux cigarettiers et à Edward Bernays avaient gagné la liberté de s’autodétruire.

Saint Thomas et le football

Un grand moment aussi que cette interview d’un supporter français ayant accepté l’invitation du Qatar. Assister à la Coupe du Monde de football tous frais payés. C’est que l’interviewé a des amis marocains employés au Qatar. Il veut discuter avec eux, vérifier leurs conditions de travail. Comme beaucoup, il ne veut pas subir les conséquences d’une décision prise par d’autres, il y a bien des années. C’est ainsi que l’on invite gratuitement nombre de migrants à venir tester la qualité de notre accueil sur le territoire français. C’est, toutes proportions gardées, l’argumentaire du plus petit nazi jusqu’à Eichmann. Pas responsables de décisions prises par d’autres. Au-dessus. Avant. Notre interviewé fait même preuve d’un désir de vérification qui l’honore. Une sorte de Saint Thomas taquin.

Pendant ce temps

Pendant ce temps la roue tourne, le ballon et les affaires aussi. Monsieur Infantino tenterait-il de nous infantiliser ? Quant aux soupçons de pot de vin concernant un ancien président de la République française à propos de l’attribution au Qatar de cette coupe du monde, ils ne tiennent pas debout. Il est bien connu que Nicolas ne boit pas d’alcool. La coupe du monde? Une coupe pétillante, qui fait des bulles, mais sans alcool.