Catégories
Non classé

Gifle. Un retentissement plus fort que la gifle même

Gifle

Baffe, beigne, calotte, claque, mornifle, taloche, soufflet, tarte, la gifle se décline. Elle varie en fonction de l’âge, de la situation, du niveau social. Baffe, mornifle, beigne relèvent de l’argot. La taloche et la calotte semblent s’adresser davantage aux enfants. Elles sont désormais interdites. La claque retentit. La gifle ne présente pas de connotation particulière. C’est le terme technique. Il vient du vieux francique « kifel » signifiant « mâchoire ». Ceci pourrait laisser entendre qu’il y aurait du kif à donner une baffe.

Tartographie

La tartographie est la science qui dresse une cartographie de l’entartage, qui est intimement lié à l’art de la tarte. Cette coutume, comme l’art de moudre finement le chocolat, nous vient de Belgique, pays qui nous montre ainsi comment faire tout un plat d’une simple tarte.

   La tartographie explique que, parti de Belgique, l’entartage a peu à peu gagné la philosophie, l’art, la culture, la politique. On notera qu’il n’a jamais gagné le milieu ouvrier, vraisemblablement à cause du prix dissuasif de la crème chantilly nécessaire à un bon entartage. Celui-ci exige à la fois une sorte d’explosivité dans le mouvement de bras et un atterrissage en douceur assuré par la crème. Celle-ci constitue une métaphore parodique de la crème du savoir ou du pouvoir sur la face de laquelle elle s’épanouit.

Entartage industriel ou artisanal ?

   L’une des questions fondamentales qu’il faut se poser à propos d’entartage est celle-ci « Vaut-il mieux acheter un fond de tarte industriel ou faire soi-même une bonne pâte brisée à l’ancienne garnie d’une chantilly maison ? »

   Beaucoup pencheraient pour la solution de facilité ; la 2° s’impose cependant si l’entarteur souhaite marquer l’événement de son empreinte personnelle.

   On veillera aussi, suivant qu’on est gaucher ou droitier, à ne pas toujours entarter du même côté, ce qui engendrerait une monotonie en totale contradiction avec l’effet de surprise recherché.

Événement déclencheur

Il faut à l’évidence condamner les actes de provocation et de violence. Il n’est cependant pas interdit de chercher à les interpréter. Les Printemps arabes seraient partis  d’une gifle donnée à Sidi Bouzid, en Tunisie. Des révolutions parties d’une gifle ! quelle claque retentissante ! Pour l’instant l’offense faite à Macron soude la classe politique française. Ainsi le montrent les titres des médias « La classe politique soutient ». «  La classe politique fait front commun ». « Condamnation unanime de la classe politique ». « La classe politique s’indigne ». Cette unanimité est d’autant plus suspecte et contre productive que les dissensions et les coups fourrés vont très vite reprendre.

Enjeux électoraux

Le sort du pays peut se jouer à l’occasion d’une gifle. On prétend que le résultat des Présidentielles se décidera sur le plateau de Cyril Hanouna. Parfois même une chanson peut faire basculer des élections :

« J’ai deux Zemmour

Mon Éric et Paris

Quand à l’écran parfois

Tout proche j’aperçois

Mon bel Eric qui est là

Vers lui je tends les bras

Et le cœur battant d’émoi

A mi-voix

Doucement je dis « Eric, prends-moi »  …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.