Créatif

Créatif

13 mai 2024 0 Par Paul Rassat

Être créatif, c’est faire preuve de créativité. Étymologiquement, c’est «  produire quelque chose. » Produire n’importe quoi est-il signe de créativité ? Est-ce que produire du chiffre d’affaire est le résultat de ce que l’on nomme la créativité ? Éventuellement. Le dictionnaire nous précise le sens de créatif : « Qui présente une tendance notable à la création imaginative. » Notable ? Imaginative ? Nous avons déjà traité de ce sujet. La lecture du livre de Pierre Hermé Toutes les saveurs de la vie nous encourage à aller plus loin.

L’approche holistique

Être créatif, c’est avoir une approche globale, permanente, donc holistique non pas de tel ou tel domaine scientifique, artistique, professionnel mais de la vie en général. C’est une façon d’être. Au risque de sombrer dans le paradoxe facile et même dans un peu de provocation, la créativité ne s’apprend pas. Elle se vit en permanence et peut, à l’occasion, déboucher sur des créations.

Arborescence

Il y faut une intelligence en arborescence, la curiosité nécessaire et fondamentale pour créer en permanence des liens, pour associer, relier sans se demander si les données enregistrées vont être immédiatement utiles. Elles seront là, disponibles, et serviront si besoin est.

Oxymore

«  Cette obscure clarté qui tombe des étoiles… » On ne procède, on n’avance que par le jeu des contrastes, des oppositions. C’est lui qui entretient l’élan initial de la curiosité, qui le nourrit. Pierre Hermé écrit que le meilleur, dans le sucre, c’est le sel. » L’oxymore permet de sortir des cases qui étouffent.

Autodidaxie

Les études comptent, quand elles ne vous déforment pas. Jean-François Revel assurait «  Ce sont les bons professeurs qui forment les bons autodidactes. » Il ne faut pas se contenter d’enseigner. Il est nécessaire de donner aux élèves l’envie d’apprendre par eux-mêmes, toute leur vie.

C’est ce que pratique Pierre Hermé. Jean Girel, dans son domaine qui est la céramique procède de même. En jardinage aussi et dans tous les domaines.

RH

Les ressources humaines semblent procéder à l’inverse de ce qui est créatif. On recrute des gens susceptibles de s’insérer sans difficulté dans l’entreprise. Comment vont-ils la faire avancer ? Garderont-ils une étincelle de créativité ?

Créativité et gestion

La créativité est indispensable dans tous les domaines, l’entreprise, la science, l’art, la politique. La gestion est indispensable pour lui donner les moyens de prospérer et en organiser les résultats. Or ce sont les gestionnaires qui ont la main sur l’organisation de notre société et ils croient que la créativité fonctionne par projets, par contrats. On vous passe commande. Concentrez-vous sur le projet à exécuter. Créez ! Rendez votre copie pour la « dead line ». Et le tour est joué.

Hiérarchie fatale

L’école, la société, le monde des affaires…nous apprennent à hiérarchiser. Important, pas important. Principal, secondaire…Rentable, pas rentable…L’arborescence dépasse, heureusement, ces liens étriqués. Elle est une ouverture permanente, foisonnante qu’il faut simplement apprendre à travailler, à nourrir et à utiliser au mieux. La gestion est indispensable elle aussi. Mais elle ne doit pas brimer la première. Toutes deux doivent fonctionner en symbiose, sans hiérarchisation artificielle. Nous ne sommes pas à la recherche de la solution finale mais d’un cheminement commun fait d’une multiplicité de possibilités.

Deux œuvres de Jean Girel, un autoportrœil de Christophe Rassat, un macaron de Pierre Hermé

Revoir le « modèle »

Dieu aurait créé le monde en six jours et se serait reposé le septième. C’était la matrice de la semaine de travail autrefois. Il se serait concentré le temps suffisant et aurait créé la vie. En six jours. Mais à quoi sert d’être Dieu le reste de l’éternité ? On ne crée pas uniquement au labo ou au bureau.